L'orchestre - les musiciens

Karine Deshayes

Karine Deshayes
 
Après de brillantes études musicales, élève de Mireille Alcantara et ayant bénéficié des conseils de Régine Crespin, Karine Deshayes rejoint
tout d’abord la troupe de l’Opéra de Lyon où elle interprète entre autres Cherubino, Stéphano et surtout son premier rôle rossinien, Rosina. Sa carrière se développe alors rapidement. Elle est invitée sur les plus grandes scènes françaises, Avignon, Lyon, Strasbourg, Marseille, Toulouse, Tours, Chorégies d’Orange, Bordeaux… et régulièrement à l’Opéra de Paris où elle remporte de grands succès dans les rôles rossiniens, Angelina, Rosina, Elena, mais également Poppea dans L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi, Sesto (Giulio Cesare de Haendel), Romeo (I Capuleti e I Montecchi) et les rôles mozartiens, Cherubino, Dorabella. C’est également à l’Opéra de Paris qu’elle aborde pour la première fois le rôle de Carmen et qu’elle y reprend celui de Charlotte dans Werther aux côtés de Roberto Alagna.

La carrière de Karine Deshayes s’ouvre également sur les grandes scènes internationales, entre autres le Festival de Salzbourg (Die Zauberflöte sous la direction de Riccardo Muti), le Teatro Real de Madrid, le Liceu de Barcelone (le rôle-titre Cendrillon de Massenet). Elle est invitée par le Metropolitan Opera de New-York où elle débute dans le rôle Siebel, avant d’y retourner pour Isolier dans le Comte Ory et Nicklausse dans les Contes d’Hoffmann dirigé par James Levine où elle est particulièrement remarquée par la critique New-Yorkaise, puis c’est le rôle d’Angelina dans la Cenerentola qu’elle interprète avec succès à l’Opéra de San Francisco. Par la suite, elle chante pour la première fois le rôle de Donna Elvira à l’Opéra de Paris, rôle pour lequel elle s’impose, le public et la critique sont unanimes. En concert, elle incarne magnifiquement Elisabetta dans Maria Stuarda de Donizetti à l’Opéra d’Avignon. Puis elle remporte un grand succès dans le rôle d’Adalgisa (Norma) au Teatro Real de Madrid avant d’aborder le rôle-titre d’Armida de Rossini dans lequel elle triomphe à l’Opéra de Montpellier ainsi que celui d’Alceste de Gluck à l’Opéra de Lyon et le rôle d’Elvira en concert (I Puritani version Malibran) au Festival Radio France et Montpellier. Elle fait également ses débuts dans le rôle Marie de l’Incarnation (Dialogues des Carmélites) au Théâtre Royal de la Monnaie et dans le rôle-titre de Semiramide à l’Opéra de Saint-Etienne.

Le vaste répertoire de Karine Deshayes lui permet de se produire en concert et en récital sous la direction de chefs tels qu’Emmanuel Krivine, David Stern, Lorenzo Viotti, Daniele Rustioni, Josep Pons, Kurt Masur, William Christie, Bruno Campanella, Roberto Abbado, Hervé Niquet ou encore James Levine et avec des artistes tels que Philippe Cassard, Renaud Capuçon, Nicholas Angelich, Dominique Plancade, l’Ensemble Contraste, le Quatuor Ebène, le Quatuor Borodine, le Mahler Chamber Orchestra...

Pour la seconde fois, Karine Deshayes a remporté en 2016 la Victoire de la Musique dans la catégorie Artiste Lyrique de l’année.

Parmi ses derniers engagements, citons le rôle de Stéphano (Roméo et Juliette) au Metropolitan Opera de New York puis en version de concert, Angelina (Cenerentola) au Théâtre des Champs-Elysées et Charlotte à l’Opéra de Vichy. Elle est également Urbain dans la production des Huguenots à l’Opéra de Paris, avant d’interpréter en version de concert les rôles d’Elena (La Donna del Lago) à l’Opéra de Marseille et d’Astasie (Tarare de Salieri) au Theater an der Wien ainsi qu’à l’Opéra de Versailles.

Prochainement, elle interprétera en version de concert le rôle de Piacere (Il Trionfo del tempo e del disinganno) à l’Opéra Royal de Versailles, celui de Marguerite (La Damnation de Faust) à l’Opéra de Nice et d’Adalgisa au Tchaïkovsky Concert Hall de Moscou. Puis elle sera Charlotte dans la production de Werther au Théâtre du Capitole de Toulouse et Donna Elvira (Don Giovanni) aux Chorégies d’Orange. En concert, on pourra l’entendre entre autres dans la Damoiselle Elue de Debussy (rôle de la Damoiselle) avec l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.



Photo ©Aymeric Giraudel

 

Nuits d'été


Tous les musiciens