L'orchestre - les musiciens

Catherine Trottmann

Catherine  Trottmann
 
Diplômée en 2014 du CNSMD de Paris, où elle a étudié dans la classe de Glenn Chambers, la jeune mezzo-soprano Catherine Trottmannest très tôt remarquée pour la richesse de son timbre et son investissement scénique.

En 2013, elle obtient le second prix ainsi que le prix spécial de l’ADAMI au Concours international de chant lyrique en Arles, puis est nommée Révélation lyrique de l’ADAMI 2015 et obtient cette même année le second prix et le prix « Jeune espoir » des Symphonies d’Automne à Mâcon.

Lors de la saison 2016/2017 Catherine Trottmann est à nouveau invitée par le prestigieux Wiener Staatsoper, afin d’y participer aux productions des Noces de Figaro de Mozart (rôle de Cherubino), Manon de Massenet (rôle de Javotte) et La Cenerentola de Rossini (rôle de Tisbé).

Elle retrouve l’Opéra de Lausanne pour ses débuts dans le rôle de Zerlina (Don Giovanni de Mozart), chante les « Serres Chaudes » de Chausson et Tisbé dans La Cenerentola de Rossini à l’Opéra de Limoges, puis chante le rôle-titre de Tistou les Pouces verts de Sauguet à l’Opéra de Rouen.

Parmi ses récents engagements, citons le rôle de Flora (La Traviata de Verdi) au Wiener Staatsoper, Tisbé (La Cenerentola) à l’Opéra de Lausanne, Zaïda (Il Turco in Italia de Rossini), à l’Opéra de Dijon, La Rose (Le Petit Prince de Michaël Levinas) à l’Opéra de Lausanne, au Théâtre du Châtelet, à l’Opéra de Lille et au Grand Théâtre de Genève. Elle a également chanté le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn avec l’Orchestre national de Lyon et l’Orchestre national de Lorraine.

En 2011 elle fait ses débuts sur les scènes d’opéras dans le rôle de l’Enfant (L’Enfant et les sortilèges de Ravel) à Paris, œuvre qu’elle reprend avec l’Orchestre national d’Ile de France sous la direction de David Levi à la salle Pleyel, puis comme doublure au Festival d’Aix en Provence.

Par la suite, elle chante le rôle de Siebel (Faust de Gounod) dans une mise en scène de Paul-Emile Fourny. Elle interprète le rôle de Das Stubenmädchen (dans une co-production de la Cité de la Musique et du CNSMD de Paris) de l’opéra Reigen de Boesmans, puis incarne le personnage de Ramiro (La Finta Giardiniera de Mozart), mis en scène par Emmanuelle Cordoliani ; à l’Opéra de Metz, elle a été à l’affiche de Die Zauberflöte de Mozart puis de Hänsel und Gretel de Humperdinck (rôle de Hänsel).
Au concert, elle est invitée en 2009 en Russie par le Nouvel Orchestre Philharmonique de Moscou pour chanter l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns. En 2012 on a pu l’entendre dans Le Roi David d’Honegger à la salle Pleyel et à Notre-Dame de Paris, et dans le Requiem de Duruflé dirigé par Pierre Cao. En 2013, elle est mezzo solo dans la Messe en Ut de Beethoven à l’Opéra d’Avignon.

Elle a par ailleurs interprété Shéhérazade de Ravel au Festival Musica Nigella, a participé au Festival d’Aix en Provence avec le spectacle Viardot la liberté, aux festivals « Jeunes Talents » avec Félicity Lott, « Sâou chante Mozart », ainsi qu’à la création française d’Illusions perdues de Leonid Desyatnikov avec le ballet du Bolchoï au Palais Garnier en janvier 2014.


Photo Thierry de Girval




 

Week-end à Rome

Tous les musiciens

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This