L'orchestre - les musiciens

Tito Ceccherini


 
Considéré comme un des chefs les plus savants de notre époque, Tito Ceccherini combine un talent communicatif avec une extraordinaire lucidité d'interprétation, soutenue par une technique de direction brillante et sophistiquée.

Interprète reconnu du répertoire moderne, il a une prédilection pour les œuvres symphoniques et dramatiques des compositeurs du XXe siècle tels que Bartok, Debussy, Strauss, Ravel, Janáček, Schoenberg, vers lesquelles il revient avec passion et régularité.

Il montre un penchant plus particulier pour les œuvres du début du XXe siècle (Bartók, Strauss, Puccini, Dellapicola) ainsi qu’une profonde connaissance de l’opéra italien (aussi bien I Puritani, Falstaff ou encore le belcanto). Son talent pour la création de nouvelles œuvres est également très apprécié (Da gelo a gelo et Superflumina de Sciarrino, La Cerisale de Fénelon donnée au Bolchoï et à l’Opéra de Paris, Les Pigeons d’argile de Hurel à Toulouse).

Son expérience, sa connaissance et son expertise l’ont amené à diriger des ensembles tels que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Philharmonia Orchestra de Londre, le BBC Symphony Orchestra, le HR-Sinfonieorchester à Frankfurt, le WDR Sinfonieorchester à Cologne, le Radio Filharmonisch Orkest, le Maggio Musicale Fiorentino Orchestra, le SWR à Stuttgart, le Tokyo Philharmonic, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, le Deutsche Radio Philharmonie, le Teatro La Fenice Orchestra à Venice, le Teatro San Carlo Orchestra à Naples, l’Orchestra di Milano Giuseppe Verdi, le Teatro dell’Opera Orchestra de Roma, l’OSI de Lugano, le Real Orquesta Sinfonica de Séville, l’Orchestre de Chambre de Genève, ainsi que de nombreux autres ensembles prestigieux comme l’Ensemble Intercontemporain, le Klangforum Wien ou encore Contrechamps.

En août 2012 Tito Ceccherini fait ses débuts au festival de Lucerne avec le cycle des Pollini Perspectives avec le Klangforum Wien et l’ensemble Neue Vocalsolisten, ce projet est ensuite présenté à Tokyo (Suntory Hall), Paris (Salle Pleyel), Berlin (Philharmonie) et Milan (Scala). Toujours en 2012, Tito Ceccherini participe à l’inauguration de la Festspielhaus d’Erl (Autriche) est acclamé avec Le Château de Barbe bleue de Bartók.
Régulièrement invité au Festival d’Automne de Paris, il a été ovationné sur de nombreuses scènes telles que l’Opéra National de Paris, le Théâtre du Bolchoï (pour Turandot de Puccini), le Théâtre du Capitole de Toulouse (Le Château de Barbe bleue de Bartók et Il Pirigioniero de Dallapiccola), le Grand Théâtre de Genève, le Nationaltheater de Mannheim (Marie Stuart de Donizetti et Alessandro de De Majo), au Tiroler Festspiel d’Erl (La Flûte enchantée de Mozart), au Teatro Colon de Buenos Aires, à la Fenice de Venise, au Teatro San Carlo de Naples, à l’Opéra de Rennes (Don Pasquale de Donizetti).

Les temps forts de la saison en cours verront les débuts de Tito Ceccherini avec le SWR Symphony Orchestra de Fribourg (Rake’s progress de Stravinski), le retour au Théâtre du Capitole de Toulouse (Béatrice et Benedict de Berlioz pour l’ouverture de la saison 2016 / 2017 et L’Enlèvement au Sérail de Mozart), le retour également au Tiroler Festspiele (La Traviata de Verdi) au Teatro Massimo de Palerme (Superflumina de Sciarrino) et à la Fenice de Venise (Favola di Orfeo de casella et Cefalo e Procri de Krenek).

Les enregistrements de Tito Ceccherini (chez Sony, Kairos, Col legno, Stradivarius…) ont été récompensés par de nombreux prix dont : un Choc du Monde de la Musique, un Diapason d’Or et un MIDEM Classical Award.

 

Week-end à Rome

Tous les musiciens

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This