< Saison o9.10

Feux d'artifice

 
Jean-Chrétien Bach Amadis des Gaules - Ouverture et danses 
Joseph Haydn Concerto pour trompette en mi bémol majeur 
Wolfgang Amadeus Mozart Sérénade en ré majeur «Posthorn» K 320

Direction Reinhard GoebelTrompette Gabor Boldoczki

Où et quand voir

Feux d'artifice

Pour l'amour des cuivres
 
Cassations, Divertimentos, Sérénades et Symphonies inondent quotidiennement les rues, les places, les tréteaux, les salles de spectacles et les théâtres de la Cour ou des faubourgs de la Vienne du XVIIIe siècle. Il faut imaginer ces feux d’artifice sonores où se mêlent avec fracas les marionnettes, les jeux de cirque animaliers, les défilés en tous genres autant que l’écoute esthétisante des salles de concerts raffinées. Aucun compositeur viennois n’a négligé l’un ou l’autre de ce double visage de la musique, à la fois divertissante et objet de contemplation pour elle-même. Et la famille des cuivres n’a pas été écartée de cette double recherche. En témoignent le Concerto pour trompette de Joseph Haydn ou la Sérénade avec « cor de postillon » de Mozart. Dynamisme et frénésie caractérisent ces deux partitions aux sonorités éclatantes.

 

Feux d'artifice
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This