< Saison 15.16 en Île-de-France

Sacre du printemps

Sacre du printemps

Puissance et audace pour ce ballet intemporel

 
Franz Schubert Rosamunde

Ouverture

 
Darius Milhaud La Bien-Aimée

Re-création mondiale

 
Igor Stravinski Le Sacre du printemps


Direction Enrique MazzolaPianola Rex Lawson

Où et quand voir

Sacre du printemps

En 1913, un séisme se produit à Paris : la création du Sacre du printemps suscite un scandale mémorable, à la hauteur de la modernité de ce ballet que Stravinski avait voulu comme un hymne au paganisme, au primitivisme et aux forces obscures de l’âme humaine.
Il n’y a pas d’histoire dans ce ballet chorégraphié par Nijinski, juste deux tableaux : l’adoration de la Terre et le sacrifice d’une adolescente sous les yeux de la communauté réunie en transe.
La musique est l’une des plus incroyables jamais écrites : puissante, rythmée, éclatante, virtuose, enchevêtrée, elle vous emporte dans un tourbillon de force vitale.
 
En comparaison, La Bien-Aimée de Darius Milhaud est bien sage. Il s’agit d’un ballet en un acte pour pianola (piano mécanique) et orchestre collant des musiques de Liszt et Schubert, créé le 22 novembre 1928 à l’Opéra de Paris (soirée qui vit aussi la naissance du Boléro de Ravel). Cette partition, non enregistrée, était tombée dans un oubli total. Les rouleaux du pianola ont été entièrement reconstruits par Rex Lawson, grand spécialiste et passionné de l’instrument. Enrique Mazzola et Rex Lawson vont faire revivre cette œuvre. Un événement à ne pas manquer.
 

ENTRETIEN AVEC REX LAWSON PAR ICI
 
Concert du 8 avril à la Philharmonie de Paris enregistré par
France musique
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This