< Saison 16.17 en Île-de-France

Barbara symphonique

«Faites que jamais ne revienne le temps du sang et de la haine, car il y a des gens que j'aime, à Göttingen.»

Direction Bruno FontaineClarinette Michel PortalPiano Yaron HermanViolon Jean-Marc Phillips-VarjabédianVioloncelle Sonia Wieder Attherton

Où et quand voir

Barbara symphonique

Dans Göttingen (1964), l'une de ses plus nostalgiques chansons, Barbara s’engageait pour la paix, pour l’amour des Allemands, elle qui, enfant, s’était cachée pendant la Seconde Guerre pour échapper à l’extermination.
Car chez elle, chaque chanson est un acte d’engagement :
pour l’amour, pour la liberté, pour la nuit qui semble être
le terrain de son indépendance. « La Chanteuse de minuit » s’appelait-elle à ses débuts. La nuit pour souvent aller
vers l’intime ; comme dans Nantes qu’elle écrit après avoir enterré son père : un père qui l’a autant fait souffrir qu’elle a continué à aimer malgré tout.
Disparue brutalement en 1997, elle a laissé des milliers de fans orphelins.
Cette soirée symphonique lui rend hommage avec pudeur
et amour : personne n’osera chanter, mais les invités
classiques et jazz mettront leur instrument au service
de son lyrisme inimitable. «Très souvent, je pense à vous », chantait-elle… «Chapeau bas», pourrions-nous répondre à cette éternelle grande dame.
 
Personne n’osera chanter, mais les invités classiques
et jazz mettront leur instrument au service
de son lyrisme inimitable.

 

Ce concert est soutenu par
Musique nouvelle en liberté
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This