< Saison 17.18 à Paris

Forêt-Noire

Un envoûtement signé Edgar Moreau

 
Pascal Dusapin Exeo, solo n° 5 
Robert Schumann Concerto pour violoncelle en la mineur op. 129


 
Johannes Brahms Symphonie n° 3 en fa majeur op. 90


Direction Case ScaglioneVioloncelle Edgar Moreau

Où et quand voir

Forêt-Noire

Sur les bords du Rhin, dans l’Allemagne romantique, les créatures mythiques peuplent l’imaginaire des artistes. C’est parfois la Lorelei qui attire les marins pour qu’ils se fracassent sur le rocher. Ou ce sont les sorciers et les magiciens de la Forêt-Noire qui hantent les sombres espaces.
La musique de Schumann est emplie de ces élans mystérieux et fantasques. Dans son Concerto écrit en 1850, le violoncelle d’Edgar Moreau guide l’orchestre avec un son profond et chaleureux.
 
La Troisième Symphonie de Brahms a été écrite en 1883, à Wiesbaden, toujours sur les rives du Rhin… C’est la nostalgie lyrique qui est la signature de cette œuvre incroyable ; Serge Gainsbourg s’en souviendra lorsqu’il empruntera son troisième mouvement
dans Baby alone in Babylone.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This