< Saison 17.18 en Île-de-France

Escapade

Piazzolla / Beethoven : une rencontre au sommet

 
Wolfgang Amadeus Mozart Les Noces de Figaro, ouverture 
Astor Piazzolla Aconcagua


 
Ludwig van Beethoven Symphonie n° 7 en la majeur op. 92


Où et quand voir

Escapade

Qu’il vienne d’Amérique du Sud ou d’Europe, c’est le rythme qui entraîne la musique, qui la fait palpiter, lui donne son charme…
Quand il a voulu mettre en valeur les saveurs du tango, Astor Piazzolla a beaucoup insisté sur les spécificités rythmiques de cette danse en créant un magnifique style à mi-chemin entre la musique occidentale et la musique populaire et en donnant au tango argentin la liberté de sonner au bandonéon traditionnel ou avec un orchestre classique. La forme d’Aconcagua est bien un concerto (occidental), mais un concerto totalement nourri des phrases nostalgiques et dansantes autant que le rythme intérieur du tango.
 
Beethoven semble alors sonner comme un retour au rythme originel : dans sa Septième symphonie composée en 1812, le rythme guide tous les mouvements, depuis les thèmes dansants du vivace initial, jusqu’à la sombre marche funèbre du deuxième mouvement et au final qui reste un chef-d’œuvre de musique pulsée, donnant à l’œuvre l’impression de se précipiter avec jubilation vers sa fin !
 

Durée du concert (entracte compris) : 1h30
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This