< Saison 17.18 en Île-de-France

Le Carnaval des Animaux

Le Carnaval des Animaux

Fantaisie zoologique pour toute la famille

 
Camille Saint-Saëns / Edouard Signolet Le Carnaval des Animaux 
Luciano Berio Opus Number Zoo

Solistes de l'Orchestre national d'Île-de-FrancePiano Ismael MargainPiano Guillaume VincentComédienne Céline GroussardComédien Nicolas GaudartProposition scénique Édouard Signolet

Où et quand voir

Le Carnaval des Animaux

Musique de chambre
En famille - recommandé à partir de 5 ans
 
Musiciens pour Opus Number zoo
Hélène Giraud, flûte
Vincent Arnoult, hautbois
Benjamin Duthoit, clarinette
Robin Paillette, cor
Gwendal Villeloup, basson
 
Musiciens et solistes invités pour Le Carnaval des animaux
Nicolas Gaudart, Céline Groussard, récitants
Ismaël Margain, Guillaume Vincent, pianos
Virginie Dupont, Mathieu Lecce, violons
François Riou, alto
Natacha Colmez-Collard, violoncelle
Pauline Lazayres, contrebasse
Hélène Giraud, flûte
Benjamin Duthoit, clarinette
Pascal Chapelon, Andreï Karassenko, percussions
 

 
Pour se moquer des hommes, rien ne vaut les animaux. La Fontaine, Esope, Orwell, Apollinaire… tous avaient déjà utilisé le bestiaire pour dire ce qu’il y a de plus bestial en l’homme ! Pour le meilleur et pour le pire.
 
Le Carnaval des animaux (1886) de Saint-Saëns est une pure fantaisie. Composée pour Mardi-Gras (traditionnellement le jour de carnaval, avant les semaines d’abstinence de Carême), cette suite ressemble à une galerie de portraits tous plus hilarants les uns que les autres. Pas étonnant que le malicieux Edouard Signolet entre dans la danse avec des textes tout aussi piquants ! Derrière chaque animal (lion, poules et coqs, hémiones, tortues, éléphant, kangourou, poissons d’aquarium, coucou, oiseaux de la volière, cygne…) se cache un caractère humain, jusqu’à ce que l’homme réapparaisse lui-même dans deux numéros, les Pianistes et les Personnages à grandes oreilles.
 
Luciano Berio, quelques décennies plus tard, a prolongé cette veine cocasse avec son zoo pour quintette (1951). Les musiciens jouent, gesticulent et crient pour s’amuser avec le même sujet, toujours avec une musique inventive et osée qui se sert du cri animal pour créer un nouveau langage « humain ».
 

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This