< Saison 17.18 en Île-de-France

L'Esprit de l'eau

 
Jean-Marie Machado Double concerto pour piano et tuba

Création, commande de l'Orchestre

 
Paul Dukas L'Apprenti sorcier 
Claude Debussy La Mer

Où et quand voir

L'Esprit de l'eau

Claude Debussy fut fasciné par la célèbre estampe du peintre japonais Hokusai intitulée La Grande Vague de Kanagawa (1830) : il l’adopte d’ailleurs comme couverture de la première édition de son poème symphonique La Mer (1905) dans lequel l’élément marin représente une véritable source d’inspiration. Dans cette oeuvre fascinante, c’est le flux et le reflux de l’eau qui semble guider le rythme musical autant que l’irisation de la surface en colore les harmonies changeantes. Le temps y est chaloupé, suspendu, éternel, comme cette onde qui s’anime depuis toujours par vagues impressionnistes.
 
Plus d’un siècle après Debussy, Jean-Marie Machado (né en 1961) s’inspire lui aussi de l’eau, mais de l’eau douce : celle des bords de la Marne où il est en résidence actuellement pour composer. Cinq « tableaux » aux titres poétiques forment sa nouvelle partition pour piano, tuba et orchestre intitulée L’Esprit de l’Eau (2016) : « Larmes éveil du fleuve céleste », « Brume invisible », « Danse sur un jardin de givre », « Feuilles de neige en équilibre » et « Saga des vagues ». Pour Jean-Marie Machado qui est tout autant musicien classique que jazzman, l’eau symbolise la source de vie : « De l’unique à l’étendue, d’états et de corps variables, l’eau invente un monde sonore à chaque instant, comme une musique naturelle. Elle est la mer de notre imaginaire intérieur ».
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This