< Saison 18.19 à Paris

La Cinquième

L’iconique Cinquième Symphonie de Mahler, célébrée par Visconti dans Mort à Venise

 
Jean-Sébastien Bach Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ

Orchestration Leopold Stokowski

 
Gustav Mahler Symphonie n° 5 en ut dièse mineur


Direction Enrique Mazzola

Où et quand voir

La Cinquième

Elle commence avec sa célèbre sonnerie de trompette, sur un rythme qui rappelle celui de La Cinquième de Beethoven : à n’en pas douter, la Cinquième Symphonie de Gustav Mahler est l’une des plus tragiques de toutes ses compositions. En 1901, le compositeur tombe malade et sent même la mort s’approcher de lui ; elle l’emportera dix ans plus tard alors qu’il vient à peine de passer la cinquantaine. Cette Cinquième Symphonie sonne comme un long effroi glaçant, surtout au début, avec sa marche funèbre interminable en même temps que grandiose. Toutefois, les élans orchestraux reprennent rapidement le dessus et ramènent avec eux une énergie nouvelle. C’est le film Mort à Venise de Luchino Visconti qui donna à cette symphonie ses lettres de célébrité. Dans ce splendide long-métrage tourné en 1971, on y entend revenir le mouvement lent, destiné à illustrer l’adieu à la vie de l’écrivain Thomas Mann, la figure de l’artiste qui se promène dans le dédale des rues de Venise autant qu’il le peut pour tenter de résister au temps…
Aujourd’hui encore, cette Cinquième Symphonie résonne comme la longue histoire de tous ceux qui, face à la terreur de devoir un jour disparaître, plongent dans le récit de leur vie faisant rejaillir la diversité des sentiments qui l’a faite vibrer.
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This