Les actualités

« Moi, je reste ! »

Directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France.
 
MAZZOLA Le Conseil d’administration, les musiciens et le personnel administratif de l’Orchestre national d’Île-de-France sont heureux de vous annoncer qu’après trois fructueuses saisons à la tête de l’Orchestre, Enrique Mazzola est reconduit dans ses fonctions jusqu’en 2019.
 

BIOGRAPHIE
 
D’origine italienne, Enrique Mazzola fait partie des artistes les plus dynamiques de sa génération. Interprète recherché du bel canto, spécialiste de la période classique et du début du romantisme, il est directeur musical de l’Orchestre national d’Île-de-France depuis le début de la saison 2012-2013.
 
Parmi les temps forts de ces dernières saisons, citons ses débuts à la tête du Royal Scottish National Orchestra, du Scottish Chamber Orchestra, du Northern Sinfonia, du London Philharmonic, de l’Orchestra of the Age of Enlightenment, de l’Orchestre symphonique de la Radio suédoise, du Wiener Symphoniker au Musikverein, des, philharmonies de Oslo, Taipei, Prague et du New Japan Philharmonic.
 
A l’opéra, il a dirigé ces dernières saisons Le Barbier de Séville, Le Vaisseau fantôme et Falstaff au Deutsche Oper de Berlin, La Sonnambula au Théâtre du Bolchoï, Cenerentola, L’Elisir d’amore et Don Pasquale au Festival de Glyndebourne. L’Italienne à Alger au Mai Musical Florentin, Don Giovanni à Tokyo, Macbeth à l’Opéra du Rhin, Don Pasquale au Théâtre des Champs-Élysées et à La Scala de Milan.
 
Habitué des grands festivals européens, il a notamment dirigé un mémorable Falstaff au Festival d’Aix-en-Provence. Entre 1999 et 2003, il a été directeur musical et artistique du Festival de Montepulciano, où il a conduit des nombreux concerts symphoniques et des productions d’opéras. Il dirigera au Festival de Radio-France et Montpellier 2014.
 
Egalement interprète accompli du répertoire contemporain, il a créé de nombreuses œuvres avec l’Orchestre national d’Île-de-France. On lui doit entre-autres les créations de Il Processo de Colla à La Scala, Il re nudo de Luca Lombardi à Rome, Medusa d’Arnaldo De Felice à l’Opéra de Munich, Isabella d’Azio Corghi au Festival Rossini.
 
Ses projets comprennent une première invitation du Metropolitan de New York pour L’Elixir d’amour, de l’Opéra de Zurich et de l’Opéra d’Oslo (Le Barbier de Séville), des Chorégies d’Orange, du Northern Sinfonia, Dinorah de Meyerbeer en version de concert à la Philharmonie de Berlin, son retour au Festival de Glyndebourne, au Théâtre du Bolchoï, au Deutsche Oper de Berlin, ainsi que des concerts à la tête des orchestres philharmoniques de Londres, Bruxelles, Prague et du Wiener Symphoniker.
 

Photo Éric Garault

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This