Les actualités

Île de créations 2016

Finale jeudi 2 février 2017
Maison de l'Orchestre national d'Île-de-France, Alfortville
Parrain Bruno Letort
.
Le prix du jury a été attribué à Alex Nante pour Pérégrinations vers l'Ouest.
Le coup de cœur du public a été attribué à Matthieu Lemennicier pour son œuvre Cinq émergences de l'En-Delà.
.
À l'écoute sur France musique dans l'émission Alla breve du 14 au 20 mars 2016
 

 

_____________________________
Les finalistes
 
. Alex Nante, La Pérégrination vers l’Ouest
I - Un voyage de mille lieues commence par un pas (Chapitre VIII)
II - Acheminement (Chapitre XIII)
III - La voix des Sutras. (Chapitre XXXVI)
IV - Épreuve (Chapitre XCIX)
V - Retour à l’origine (Chapitre C)
«Cette pièce est inspirée du roman homonyme fantastique chinois de Wu Cheng’en (1500-1582) qui retrace l’expédition du moine héros Xuanzang. Ce moine est une sorte de héros « spirituel » qui doit voyager vers l’Inde pour rapporter des sutras, textes bouddhistes sacrés, afin de les traduire en chinois et renouveler la tradition bouddhiste dans son pays, oubliée et en décadence. Le texte est aussi influencé par le taoïsme et le confucianisme. Les cinq mouvements de la pièce correspondent aux différents chapitres du livre. Cette pièce, loin d’être purement descriptive, se nourrit du roman comme point de départ pour la création musicale.»
. Quentin Lauvray, TOMB5AUX
«À l'époque baroque, un tombeau, dans son sens poétique et musical, est un hommage à un artiste. Au XXe siècle, plusieurs œuvres telles que Le Tombeau de Couperin de Maurice Ravel ou Tombeau in memoriam Gérard Grisey de Philippe Hurel remettent en avant ce genre musical.
Le nombre 5 est le chiffre de la dualité. Centre numérique, composé graphiquement du cercle et du carré, il pointe à la fois vers le passé et le futur. Symboliquement et numériquement, il est au centre de TOMB5AUX, voyage cyclique découpé en plusieurs étapes. L'initiation du périple et le cheminement sont autant de moments qui retrouvent leurs équivalents symétriques après une zone centrale exacerbant la tension entre deux tendances opposées. Prenant appui sur cette forme miroir, chacun de ces moments se voit progressivement transformés par ce qui a déjà été vécu. Entre contemplation et mouvement, entre le monde et soi, cette odyssée s’insère dans une dualité où passé, présent et futur musical s'entremêlent. C'est dans l’entrebâillement de ces deux mondes que l'on aperçoit ces fantômes fugaces, qui nous hantent et nous inspirent, le mystère même du sens de ce voyage.»
. Matthieu Lemennicier, Cinq émergences de l'En-Delà
«À l'origine de chacune de ces cinq pièces, cinq mélodies précieusement collectées aux confins de l'En-Delà, des gestes guerrières aux complaintes lancinantes, des danses enivrantes aux berceuses barbares.
Chacune fournit la matière du cocon sonore qui l'entoure, d'où elle émerge parfois, comme par surprise, derrière un voile de fumée ou un rideau de pluie, le fracas d'une bataille ou l'éclat d'une lame.
Au cœur de chaque pièce se niche une de ces mélodies, précieusement collectée aux confins de l'En-Delà.»
 

_____________________________
En 2016, Alex Nante, 24 ans, a remporté le prix Île de créations de notre concours de composition.
Et depuis ?
Questions à un jeune compositeur talentueux.

 
Alex Nante
 

Comment êtes-vous devenu compositeur ?
J'ai commencé à jouer de la guitare à huit ans, forcé par ma mère, qui voulait absolument que ses enfants jouent d'un instrument. Grâce à elle, j'ai découvert la musique. Plus tard, à douze ans, j'ai découvert le piano.
Pour moi faire de la musique voulait dire, avant tout, inventer, improviser, créer des mélodies, des chansons... Je me suis rendu compte très vite que ma vocation était la composition.
 
Comment caractériseriez-vous votre musique ?
Dans ma musique persiste une atmosphère nocturne, de l'ordre du rêve ; ce n'est pas une fantaisie divagatrice, mais une tentative d'accéder à un monde « visionnaire » ou monde « imaginal » tel que compris par le philosophe Henry Corbin. Je suis justement intéressé par le symbole dans la musique.
L'extra-musical est très important dans mon travail; en particulier la relation avec la peinture et la littérature. J'essaie de créer une musique évocatrice de quelque chose qui est au-delà des notes et qui est en rapport avec le monde du symbole.
 
L’œuvre dont vous êtes le plus fier ?
Je travaille actuellement dans un long cycle pour piano seul : Diarios, (Journaux). L'idée est d'écrire une pièce pour chaque jour de l'année. Il s'agît de mes pièces les plus personnelles. Le piano pour moi est une sorte de confessionnal, de lieu intime, où cohabitent des aspirations profondes.
 
Pour vous, qu’est-ce que la musique ?
Avant tout, la musique pour moi est un moyen de me rapprocher de quelque chose qui est au-delà de moi-même, un mystère qui me dépasse, qui me complète et qui me rend heureux.
 
Ile de créations 2016 ?
Le concours Île de créations 2016 a été pour moi une expérience inoubliable. J’ai pu vivre toutes ses étapes avec un grand enthousiasme.
L’Orchestre national d’Île-de-France a créé ma pièce avec précision et sensibilité et j'ai eu des retours constructifs sur ma pièce de la part du jury, des musiciens et du chef qui m'ont aidé dans mon travail. Je suis très reconnaissant à ce magnifique orchestre et à tous les organisateurs de ce concours si original, qui permet aux jeunes compositeurs de présenter leurs œuvres dans un contexte d’une haute exigence artistique.
 
Vos projets ?
Je travaille maintenant sur une pièce avec des instruments chinois et occidentaux pour le projet « Paris-Milan-Pekin », un partenariat entre le Conservatoire de Paris, de Milan et de Beijing, avec des concerts dans le trois pays.
Je viens de finir la pièce Trois Nocturnes pour saxophone et piano qui sera créée par Claude Delangle et Odile Catelin-Delangle, et Ora pour le Trio à Cordes de Paris. Je participe aussi à la création du nouveau ensemble Awkas; je dirigerai son premier concert où nous interpréterons six créations de compositeurs latino-américains.
En même temps, je suis le directeur artistique de l'Ensemble Écoute de la Cité Universitaire, qui réalisera plusieurs concerts l'année prochaine.
 
Votre rêve le plus fou ?
Pouvoir créer une musique spirituelle, ni dogmatique, ni fermée dans le passé, qui puisse évoquer la transcendance à l'auditeur.
 
Votre argument pour venir écouter de la musique contemporaine ?
La musique contemporaine ne consiste pas seulement à des recherches sonores et musicales, mais dévoile aussi des aspects inconnus de l'âme collective contemporaine; c'est une exploration qui vaut la peine de réaliser.
 

. Écouter Alex Nante ici
. En savoir plus sur Alex Nante ici
 

IdCjeune
 

 

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur GooglePlus Partager avec Add-This