L'orchestre - les musiciens

Michael Barenboim

Michael Barenboim
 
«Michael Barenboïm fait tout paraître facile, avec des interprétations qui débordent de vie et de drame. L’âme de chaque œuvre est enflammée et révélée, chaque seconde racontant une histoire, sans jamais la moindre imperfection d’intonation ou d’articulation […. Une interprétation incontestablement fascinante, tout au long d’un programme incontestablement réussi. » – Gramophone]

Michael Barenboim laisse la musique parler d’elle-même à travers son violon, dans ses manières diverses et immuables. Ses interprétations sont louées par les critiques, qui les jugent «stupéfiantes», «captivantes», «extrêmement éloquentes et convaincantes». Né à Paris en 1985, il a grandi à Berlin, fait ses études musicales en Allemagne et étudié la philosophie deux années à Paris.

S’il se focalise sur le cœur du répertoire classique et romantique, Michael Barenboim est tout particulièrement reconnu aussi pour ses interprétations de la musique du XXe siècle et contemporaine. Il a longuement collaboré avec Pierre Boulez, dont il joue régulièrement les œuvres en récital et avec le Boulez Ensemble. Il a récemment enregistré ses Anthèmes 1 et 2 pour Accentus.

Au cours de la Saison 2018/2019, Daniel Barenboim fait ses débuts avec les orchestres philharmoniques de Los Angeles, Liverpool, Dresde, symphoniques de San Diego, Tenerife et l’Orchestra de Minas Gerais au Brésil. Il fait la création de Insel der Sirenen pour violon et orchestre à cordes du compositeur Jörg Widmann et du premier Concerto pour violon du compositeur Kareem Roustom à la Boulez Saal à Berlin. Il joue en récital à la Philharmonie de Paris, Boulez Saal à Berlin, Auditorium Gulbenkian à Lisbonne, Rosengarten à Mannheim, Zellerbach Hall à l’Université de Berkeley en Californie. Avec l’Orchestre du Jerusalem Chamber Music Festival, il est en tournée en Europe. Michael Barenboim, son père Daniel Barenboim et le violoncelliste Kian Soltani, ont depuis peu formé un trio qui présente cette saison l’intégrale des trios avec piano de Mozart et Beethoven au Festival de Salzbourg et Boulez Saal à Berlin.

Ces dernières saisons, Michael Barenboim a fait ses débuts avec les orchestres philharmoniques de Berlin, Vienne, d’Israël et le Chicago Symphony. Il a été l’invité
du Gürzenich Orchester de Cologne, du Philharmonia Orchestra au Festival Enescu à Bucarest, du BBC Philharmonic, de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, du Tonhalle-Orchester de Zürich, des orchestres symphoniques de Shanghai et Canton, de l’Orchestre du Komische Oper de Berlin, de la Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz, de l’Orchestre national d’Espagne, de l’Orchestre de Nice, de l’Orchestre de l’Opéra d’Oslo, de l’Orchestre italien des Jeunes, des orchestres symphoniques de Shanghai et Canton. En récital, il a joué aux Royal Albert Hall, Wigmore Hall et Barbican Centre à Londres, au Carnegie Hall à New-York, à l’Elbphilharmonie de Hambourg, aux Konzerthaus de Dormund, Teatro San Carlo de Naples, Teatro Comunale de Bologne, au Melbourne Recital Centre et à l’Opéra de Sydney, et au Kumho Art Hall de Séoul.

La musique de chambre occupe une place importante dans la carrière de Michael Barenboim. Membre fondateur du Quatuor Erlenbusch, il est souvent l’invité des festivals de Lucerne, Verbier, Salzbourg, Rheingau Musik Festival, Beethovenfest à Bonn, Aix-en-Provence, Klavier-Festival Ruhr, Grenade, et le Festival de musique de chambre de Jérusalem. Michael Barenboim collabore régulièrement avec sa mère, la pianiste Elena Bashkirova, ainsi qu’avec Frans Helmerson, Julian Steckel, Guy Braunstein et András Schiff, entre autres. Il enseigne la musique de chambre à la Barenboim-Said Akademie à Berlin et donne des master-classes à travers le monde.



Photo © Marcus Hoehn

 


Tous les musiciens