L'orchestre - les musiciens

Debora Waldmann

Debora Waldmann
 
Née au Brésil (São Paulo), Debora Waldman effectue ses études musicales en Israël puis à l’Université Catholique d’Argentine de Buenos Aires. Elle y obtient deux médailles d’or, en direction d’orchestre et composition, évènement unique dans l’histoire de cette Université.

Elle vient en 2001 se perfectionner à Paris auprès de János Fürst, ainsi qu’avec François Xavier Roth et Michaël Levinas au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM).

En 2006, suite à une audition organisée par l’Orchestre National de France pour découvrir de nouveaux talents, Debora Waldman attire l’attention de Kurt Masur. Après trois années passées auprès du Maestro et de l’Orchestre National de France, elle mène une carrière active en France et à l’étranger, où elle dirige l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre de l’Opéra de Toulon, l’Orchestre de Besançon, l’Orchestre de Cannes, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence, l’Orchestre Colonne, Teatro Colon à Buenos Aires, l’Orchestre de Chambre de Paris à la Philharmonie de Paris…
Dans le domaine lyrique, elle a dirigé Madame Butterfly (2011), Aïda (2012) et La Flûte Enchantée (2013) et Don Giovanni (2014).

Parmi les orchestres qu’elle dirige, on retrouve l’Orchestre National de Lille, Orchestre des Pays de Savoie, Opéra de Limoges, Orquesta National Sinfonica de Colombia, Buenos, l’Orchestre Colonne, l’Orchestre de Bretagne, les Zürich Chamber Players, et prochainement , l’Orchestre de Chambre d’Arménie, l’Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté, l’Orchestre d’Avignon...
À partir de cette saison, elle entame une collaboration régulière comme directeur musical des Zürich Chamber Players – concerts en septembre, octobre, puis avant d’y retourner en mars, pour le Festival d’Andorre. En mai et juin, c’est avec eux et avec l’Orchestre Victor Hugo de Franche Comté que Debora Waldman donnera en co-création la Symphonie Grande Guerre de Charlotte Sohy, qu’elle a redécouverte. En juillet c’est toujours avec eux qu’elle enregistrera cette œuvre dont la parution sera accompagné d’un documentaire et d’un livre « portraits croisés » entre Charlotte Sohy et Debora Waldman. En outre, elle reste très active et impliquée avec son Orchestre Idomeneo et avec DEMOS avancé.

En octobre 2011, Debora Waldman a été choisie pour diriger le concert « Thessalonique, carrefour des civilisations » en l’honneur de l’amitié arabo-israélienne, avec l’Orchestre de l’Etat de Thessalonique.

En 2013, elle crée l’Orchestre Idomeneo. Tout en respectant les grandes traditions, sa démarche est de revisiter le répertoire classique et romantique avec fraîcheur, vitalité, enthousiasme, en gardant comme fil rouge l’exigence artistique.

Debora Waldman a été distinguée par l’ADAMI en 2008, qui l’a nommée “Talent Chef d’Orchestre”, et par la fondation Simone et Cino del Duca, sous l’égide de l’Académie des Beaux-Arts en 2011.

 


Tous les musiciens