Saison 12.13

Bons baisers de Russie

  • Tchaïkovski
    • Fantaisie de concert pour piano op. 56
  • Rachmaninov
    • Symphonie n°2 en mi mineur op. 27
  • Direction Alexander Anissimov
  • Piano Varduhi Yeritsyan

Bons baisers de Russie
En hommage à Brigitte Engerer

C’est par le chant que l’âme russe nous parle ! Si dans la musique russe la virtuosité est toujours là, difficile à maîtriser pour celui qui joue, elle passe néanmoins au second plan derrière la mélodie qui nous surprend par son intensité. La Fantaisie de concert (1884) de Tchaïkovski est une œuvre tombée dans un oubli relatif et qui pourtant conserve tout son brio et son originalité.
Écrite en deux mouvements au lieu de trois habituellement, cette fantaisie confie au piano des cadences époustouflantes, des développements saisissants et des mélodies charmantes, comme celle du second mouvement, proche d’un chant de gondolier vénitien !

La Symphonie n° 2 (1907) de Rachmaninov est une des œuvres les plus connues du compositeur.
Généreuses, ses mélodies presque infinies nous emportent. Là réside le charme de la musique de Rachmaninov : elle chante toujours, même si la rigueur de la construction est bien présente.


Brigitte Engerer devait interpréter la Fantaisie de concert. L’Orchestre national d’Île-de-France salue l'immense talent de cette artiste, sa générosité et son engagement sans faille en faveur de la musique.
Son élève, Varduhi Yeritsyan, jouera pour ces concerts.


«Il y a quelque chose qui tient de l'indicible dans la relation qui lie un maître à un élève. À la fois mentor, professeur, modèle, le premier tente de façonner le second, tout en lui donnant les outils pour devenir autonome. Mais il y avait bien plus que cela dans ce que j'ai partagé avec Brigitte Engerer depuis mon arrivée en France jusqu'à sa tragique disparition. Sa générosité, son amour quasi-excessif des autres et de la vie, son goût du plaisir et son sens aigu de la psychologie faisaient d'elle un être d'exception, et un maître dont les conseils guideront à jamais ma vie de musicienne.
C'est avec beaucoup d'émotion et d'humilité que je vais donc lui rendre hommage en interprétant la Fantaisie de Tchaïkovski, œuvre rare au concert que chérissait la plus russe des pianistes françaises.»
Varduhi Yeritsyan

    Bienvenue sur notre nouveau site internet ! Des bugs peuvent encore survenir, n'hésitez pas à nous les faire remarquer.

    Nous souhaitons utiliser des cookies pour nos statistiques et lire les vidéos du site.

    En cochant ces cases, vous acceptez l'usage de cookies associé :

     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
    0:0 / 15:9