2005»2006

Pastorale

  • Beethoven
    • Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op. 61
    • Symphonie n°6 en fa majeur « Pastorale » op. 68
  • Direction et violon Gordan Nikolitch

Pastorale

Le Concerto pour violon et la Symphonie « Pastorale » de Beethoven sont parmi les œuvres les plus belles et les plus connues du répertoire symphonique.

Classique dans sa forme, ce concerto est une merveille d'invention : son écriture virtuose pour le violon est toujours au service d'une expression intense et majestueuse. Par moments, le violon, dans les sommets de sa tessiture, joue des mélodies d'une profondeur sublime. L'orchestration, d'une richesse novatrice, donne à cette pièce une dimension véritablement symphonique. Enfin, le finale en forme de gigue révèle un aspect rare de la personnalité de Beethoven : une joie éclatante. La «Pastorale», elle aussi héritière directe de la grande tradition classique de Haydn et Mozart, ouvre la porte à la symphonie romantique. Plusieurs de ses thèmes ont une vocation descriptive : Beethoven traduit les sons de la nature, comme Berlioz le fera plus tard dans la «Scène au champs» de la Symphonie fantastique. C'est en quelque sorte le premier «mixage» moderne : à des sons d'orchestre classique se mêlent des imitations d'oiseaux !

Au-delà de ces innovations, l'œuvre fourmille de thèmes, de couleurs et d'élans dynamiques.

    Bienvenue sur notre nouveau site internet ! Des bugs peuvent encore survenir, n'hésitez pas à nous les faire remarquer.

    Nous souhaitons utiliser des cookies pour nos statistiques et lire les vidéos du site.

    En cochant ces cases, vous acceptez l'usage de cookies associé :

     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
    0:0 / 15:9