Saison 2006»2007

Mozart

  • Mozart
    • Symphonie n°25 en sol mineur K 183
    • Concerto pour deux pianos en fa majeur K 242
    • Rondo pour piano K 382 en ré majeur
    • Symphonie n°35 « Haffner » en ré majeur K 385
  • Direction et piano Leon Fleisher
  • Piano Katherine Jacobson

Mozart

IPAST2]Concert en partenariat avec les cinémas [UGC et le journal Télérama


Le piano était non seulement le confident de Mozart, mais il était aussi là pour mettre en musique des dialogues imaginaires qu'il tenait avec des êtres chers. Beaucoup de ses concertos pour deux pianos ont par exemple été écrits pour le jeune Mozart et sa sœur Nannerl. Celui pour trois pianos (transcrit ici pour deux claviers) plaçait Mozart entre deux compagnes de choix : les deux jeunes filles de la comtesse Antonia Lodron… Dans cette musique pleine d'esprit, les clins d'œil ne manquent jamais, comme les phrasés partagés entre tous ces doigts agiles. L'orchestre a même l'étrange impression d'être spectateur, autant que le public ! Il se rattrape dans la Symphonie « Haffner » qui est restée célèbre pour ses intervalles impétueux : les quatre mouvements exultent, fanfaronnent, jubilent de la liberté retrouvée. Mozart venait en effet de s'affranchir du terrible archevêque Coloredo. Il allait enfin pouvoir partir à la conquête des grandes capitales européennes.

    Bienvenue sur notre nouveau site internet ! Des bugs peuvent encore survenir, n'hésitez pas à nous les faire remarquer.

    Nous souhaitons utiliser des cookies pour nos statistiques et lire les vidéos du site.

    En cochant ces cases, vous acceptez l'usage de cookies associé :

     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
     Rouge - Direction Case Scaglione - Violon Nathan Meltzer 
    0:0 / 15:9