< Saison 16.17 en Île-de-France

Éclats

Éclats

Nos solistes à la tête de l’orchestre

 
Antonio Vivaldi Concerto pour violon et hautbois 
Wolfgang Amadeus Mozart Concerto pour violon n° 3 
Jacques Castérède Trois fanfares pour des proclamations de Napoléon 
Georges Delerue Fanfares pour tous les temps

Extraits

 
George Gershwin Un Américain à Paris

Direction et trompette David GuerrierDirection et violon Ann-Estelle MédouzeSolistes de l'OrchestreRécitant Vincent Grass

Où et quand voir

Éclats

Au sein d’un orchestre, comme dans beaucoup d’équipes, chacun joue collectif. Mais chaque musicien peut être aussi tour à tour soliste, dans une forme de « géométrie variable ».
C’est ce que montre ce programme qui, dans une première partie, donne la parole à deux figures importantes de l’Orchestre national d’Île-de-France : Ann-Estelle Médouze (premier violon supersoliste) et Jean-Michel Penot (premier hautbois solo). C’est alors tout naturellement sans chef que les concertos de Vivaldi et de Mozart peuvent s’interpréter, dans un véritable esprit de musique de chambre.
 
Tout bascule ensuite, en fin de concert, dans l’esprit d’un feu d’artifices de couleurs et de caractères placé sous le signe de la fanfare, depuis les Fanfares pour des proclamations de Napoléon de Jacques Castérède (1953) jusqu’aux Fanfares pour tous les temps de Georges Delerue (1976). Les musiciens sont dirigés par le trompettiste David Guerrier : noblesse, solennité et brio sont les maîtres mots de ce programme où les cuivres s’associent aux percussions dans un arrangement éclatant d’Un Américain à Paris de George Gershwin.
 

Ce concert est soutenu par
Musique nouvelle en liberté